skip to Main Content
09 67 17 95 44 Cliquez sur l'enveloppe pour un accès direct au mail

Oprob pary minuiti potius inflammed ut cœrcend magist and et dodecendense videantur, Invitat igitur.Vera ratio bene santos ad iustitiami aequitated fidem. aut inuiste fact.Pest cond que neg facile efficeffecerit.Let opes vel forunag veling en magis em conveniut. Dabut tutungbene volent sib conciliant et, al is aptissim est ad quiet. Endium caritat præsert cum omning null sigand quærer en imigent cupidat a proficis facile. Lorem ipsum dolor sit amet, onsectetur adipscing elit, set diam nonnumy eiusmodtempor incidunt ut labore et dolore magna aliquam erat volupat. Utenim ad minimim veniami quis nostrud exercitation ullamcorpor suscipit laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis autem vel eum irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse molestaie son consequat, vel illum dolore eu fugiat nulla pariatur. At vero eos et accusam et justo odio dignissim qui blandit præsent lupatum delenit aigue duos dolor et molestais exceptur sint occæcat cupidat non provident simil tempor sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum et dolor fugai. Et harund dereud facilis est er expedit distinct. Nam liber a tempor cum soluta nobis eligend optio comque nihil quod a impedit anim id quod maxim placeat facer posssim omnis es voluptas assumenda est, omnis dolor repellend. Improb pary minuiti potius inflammed ut cœrcend magist and et dodecendense videantur, Invitat igitur vera ratio bene santos ad iustitiami aequitated fidem. Neque hominy infant aut inuiste fact est cond que neg facile efficerd possit duo conteud notiner si effecerit, et opes vel forunag veling en liberiat magis em conveniut. Dabut tutungbene volent sib conciliant et, al is aptissim est ad quiet. Endium caritat præsert cum omning null sig caus peccand quærer en imigent cupidat a natura proficis facile explent sine julla inura autend unanc sunt isti.

EPU Lien hôpital ville des patients en Oncologie
Le 08 Octobre 2020 – La Baratonne , La Garde

Modérateur : M. El Demery , Clinique du Cap D’or, La Seyne sur Mer
19h30-20h : Accueil

20h-20h30 : Apport des CPTS dans le lien Hôpital-Ville
M. Siffre , URPS pharmacien PACA

20h30-21h00 : A propos de la prise en charge des patientes suivies pour un cancer du sein
O. Audrin, Clinique du cap d’or , La Seyne sur mer

21h00-21h30 : cancer et sujet âgé : Onco-gériatre au centre de la prise en charge
R. Marziale, Clinique du cap d’or, La Seyne sur Mer

21h30-22h00 : Thérapie orale en onco-urologie : nouveautés et prise en charge des effets secondaires
E Romeo, HIA sainte Anne , Toulon

22h-22h30 : Thérapie orale en onco-hématologie : ce que le pharmacien, l’IDEL, les autres professionnels de santé doivent savoir
P. Bernard, Hopital prive Toulon Hyeres, Hyeres

22h30-23h00 : Conseils post opératoire pour retour à domicile après chirurgie oncologique
J P Avaro, HIA, Sainte Anne , Toulon

 

#lesmiraclesdel’INTERPRO

#Onenaparléilsl’ontfait

Au départ de cette expérience, un médecin Frédéric Szabo, un infirmier Laurent Suzan, un pharmacien Philippe Roche.

Sous l’impulsion du Dr Szabo, à l’issue d’une réunion de crise, le projet prend forme. « Pas besoin d’attendre que les lois existent pour prendre nos responsabilités de professionnels de santé, dit le Dr Szabo ».

Avec énergie et détermination chacun des trois rassemble et coordonne ses confères. La mairie participe. Elle fournit des locaux, ceux du centre aéré la Farandole conviennent parfaitement. Laurent Suzan, Frédéric Szabo organisent en quelques nuits, en partant d’une page blanche et sans aucune ressource, un Pôle Médical et Paramédical Avancé (PMPA), opérationnel pour recevoir dans de parfaites conditions d’hygiène et de sécurité, patients et professionnels, afin de prendre en charge tous les patients présentant des symptômes évocateurs du COVID-19.

L’organisation qu’ils proposent est à la fois un modèle de management interprofessionnel mais également logistique. Laurent Suzan, infirmier mais également formateur en management précise comment il s’y est pris pour mettre en œuvre cette formidable synergie : « nous avons demandé à chacun en quoi il se sentait compétent et en quoi il pouvait aider. Ainsi la préparatrice de la pharmacie Voltaire, qui a l’habitude d’orienter les personnes au téléphone s’est occupée de recevoir les appels… »

Le PMPA répond à un double objectif :

  • Prendre en charge les patients présentant des symptômes[1]
  • Permettre aux patients chroniques de continuer à se rendre chez leurs professionnels de santé.

Ainsi, dès le 6 AVRIL 2020, à peine à une vingtaine de jours après l’annonce du confinement, le PMPA est opérationnel et tous les professionnels de santé et toutes les structures municipales relayent l’information.

Le PMPA conjugue les bonnes volontés. Les professionnels de santé se relayent bénévolement pour assurer une permanence. Des aides arrivent tous azimuts pour permettre le fonctionnement, un formidable élan de solidarité et d’entraide se met en place : les usines alentours font don de matériel, les kinés prêtent leurs tables d’examen, un consultant intervenant d’habitude dans l’évènementiel assure la vie administrative de la structure qui ne tarde pas à se transformer en association ! Un site internet est déjà opérationnel, grâce à une application les ordonnances transitent de manière sécurisée du PMPA vers l’officine choisie par le patient et ils sont très avancés sur la pratique des tests de dépistage.

Après près de deux mois de fonctionnement, tous les acteurs témoignent d’un enrichissement tant au niveau humain qu’organisationnel. En effet, des liens se sont tissés et les interactions dans le cadre du centre « ont permis de mieux se connaître avec les médecins, les Kinés et les infirmiers, pour prendre en charge les patients. Les échanges interpro ont enrichi chacun de nous en nous permettant de modifier nos façons de faire habituelles pour ensemble répondre aux problèmes nouveaux qui se présentaient à chaque instant » dit Philippe Roche le pharmacien qui a coordonné les 5 pharmacies de la Penne Sur Huveaune. Laurent Suzan, l’infirmier coordinateur, qui intervient généralement dans la formation continue de ses pairs met en évidence les connaissances acquises en commun au cours de cette crise sanitaire : « nous avons organisé des formations pour que les messages soient partagés par tous ».

In fine, cette expérience montre l’efficience de ce groupe, qui, sous la direction du Dr Frédéric Zabo a offert dès les premières heures une réponse efficiente à la crise (peu de ressources et un maximum d’efficacité !).

Aujourd’hui, le groupe poursuit sa structuration et s’ouvre sur de nouvelles réponses à porter à la situation et de nouveaux projets pour améliorer la prise en charge précoce des patients. Ils sont en contact permanent avec l’ARS et répondront, avec des universitaires venus leur prêter main forte (notamment le Pr Corinne Grenier, coordinatrice scientifique du Centre d’Expertise « Santé, Innovation, Bien-Être et Politiques publiques » pour Kedge BS) à des appels à projets, afin d’obtenir les subventions nécessaires pour pérenniser ce modèle d’initiative et d’organisation.

Dès que la situation nous le permettra, nous organiserons une soirée de retour d’expérience avec les Dr Szabo et Roche et M. Suzan. En attendant, si cette expérience vous intéresse, vous pouvez consulter le site du Pôle Médical et ParaMédical Avancé et contacter M. Laurent Suzan qui sera heureux de vous faire bénéficier de son expérience.

 

Pour l’URPS Pharmaciens PACA : Félicia Ferrera Bibas , Vice-Présidente

[1] Organisation du centre. Contacter Mr Laurent Suzan laurent.suzan@laposte.net

https://ville-lapennesurhuveaune.fr/lancement-du-pole-medical-et-paramedical-avance-2/#iLightbox[gallery14137]/0

Mesdames, Messieurs,

La période actuelle s’accompagne d’un risque accru d’exposition aux surdoses pour les usagers d’opioïdes, qu’il s’agisse d’une utilisation médicamenteuse (antalgiques opioïdes, traitements de substitution aux opiacés) ou de substances illicites. Le stress, les difficultés à supporter le confinement, la crainte du manque, entre autres, peuvent conduire à des conduites à risques et à des consommations mal contrôlées.
Dans ce contexte, il est plus que jamais nécessaire de veiller à renforcer l’accès à la naloxone (antidote spécifique de la surdose d’opioïdes) pour tous les usagers à risque et leur entourage.
La naloxone est disponible sous des formes prêtes à l’emploi destinées à une utilisation par tous et sans intervention d’un professionnel de santé.
Deux spécialités sont disponibles (Nalscue®, forme nasale et Prenoxad®, forme injectable intramusculaire).
Pour rappel, les établissements de santé ont été invités à inscrire ces deux spécialités sur la liste des médicaments dont l’utilisation est préconisée dans l’établissement (livret thérapeutique) (note d’information aux ARS n°DGS/SP3/DGOS/DSS/2019/177 du 19 juillet 2019).

Toute personne identifiée à risque doit se voir prescrire et/ou délivrer un kit de naloxone.
Les professionnels doivent être appelés à une vigilance particulière sur ce sujet, qu’ils exercent en ville (médecins, pharmaciens d’officine, IDE notamment), en structure médico-sociale (CSAPA, CAARUD) et en établissement de santé (services d’addictologie, d’urgences, ELSA, centres de traitement de la douleur, unités sanitaires en milieu pénitentiaire notamment).
A cet effet, vous trouverez ci-joint plusieurs documents et outils :

– Une fiche comprenant des éléments de réponse aux questions fréquentes remontées par les acteurs,
– Une fiche mémo destinée aux professionnels,
– Une fiche mémo destinée aux usagers et au public.
– Une série d’affiches pouvant être utilisées par les professionnels et les structures pour favoriser la diffusion de l’information auprès de leur patientèle.

En vue de favoriser une accessibilité large à la naloxone pour les publics à risque, il vous est demandé de sensibiliser les acteurs et diffuser ces éléments auprès des directions d’établissements (établissements de santé, CSAPA, CAARUD), des représentants des professionnels de santé du premier recours, professionnels intervenant dans le champ des addictions et du traitement de la douleur ainsi que des associations concernées de votre région.
Nous vous remercions pour votre mobilisation,

Pr. Jérôme Salomon
Directeur Général de la Santé

Back To Top
Rechercher